13e méga meeting de campagne à Ouagadougou : Roch Marc Christian Kaboré et les forces vives du Centre s’accordent sur son nouveau contrat social

: 21 novembre 2020  

Roch Marc Christian Kaboré a rencontré ce vendredi 20 novembre 2020 les forces vives de la région du Centre à Ouagadougou. Avec eux, il a évoqué le bilan de son premier quinquennat et présenté son nouveau contrat social 2021-2025.

D’entrée Roch Marc Christian Kaboré a dit être venu prêter une oreille attentive aux préoccupations des forces vives de la région du Centre et leur exprimer toute sa gratitude pour leur accompagnement durant le premier mandat qui s’achève.

Le coordonnateur régional de campagne du Centre, le Neem Naaba, a reconnu et salué les réalisations du gouvernement en faveur des populations du Centre au cours de la période 2016-2020 : constructions d’échangeurs, bitumage de routes, construction de latrines modernes, accès gratuits aux soins de santé pour les enfants de 0 à 5 ans et les femmes enceintes, adductions d’eau potable, etc.

Mais comme le dit l’adage, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Des efforts ont été faits. Mais beaucoup reste à faire, a reconnu le Neem Naaba.

Pour Roch Kaboré, n’eût été les difficultés auxquelles, lui et son gouvernement, ont fait face, les réalisations seraient plus importantes. Il s’agit notamment de la crise sécuritaire et humanitaire, de la fronde sociale et de la pandémie liée à la Covid-19.

Pour le second mandat, les forces vives du Centre souhaitent un renforcement de l’accès des femmes aux crédits. Elles demandent également un renforcement de l’accès des populations aux logements décents et aux branchements ONEA pour alléger la souffrance des femmes. Les forces vives du Centre appellent surtout au règlement de la crise sécuritaire, à la construction d’un port sec,  à l’activation du cadre de dialogue gouvernement-patronat et à la réglementation du travail qui constitue un baromètre pour les investisseurs.

Roch Marc Christian Kaboré dit qu’il examinera en détail ses attentes et pense que dans l’ensemble, son nouveau contrat social y apporte des éléments de réponses. Dans son nouveau programme quinquennal 2021-2025, qui vise à ” réformer l’État et l’administration publique pour garantir la sécurité, la stabilité et renforcer la résilience économique du Burkina Faso”, il s’engage à aller de l’avant avec les populations pour un développement durable. En attendant, il a exhorté les jeunes à plus de responsabilités et de courage sans tout attendre du gouvernement. « Certains jeunes ont pris les prêts sans avoir réellement projet entrepreneurial. Dès que les fonds ont été mis à leur disposition, ils les ont utilisés à autre chose. Je suis d’accord qu’il faut renforcer leur accès aux différents fonds mais il faudrait de leur part, plus de responsabilité », a insisté Roch Marc Christian Kaboré. S’il est réélu, il promet de poursuivre ses actions entreprises et de mettre effectivement en œuvre ses dix chantiers.

« Oui pour cette réélection, un coup KO et une majorité confortable à l’Assemblée nationale », répondent les forces vives qui promettent de le voter massivement le 22 novembre 2020 pour la poursuite de ses actions en faveur des populations.

Tous en mouvement pour Roch 2020.