AN IV DE L’INSURRECTION POPULAIRE : LE MPP A PRIS PART AUX ACTIVITES COMMEMORATIVES

: 4 décembre 2018  

Le Burkina Faso a commémoré le 4ème anniversaire de l’insurrection populaire presqu’une semaine durant du 26 au 31 octobre sur l’ensemble du pays à travers plusieurs activités dont des actions de salubrité dans les cimetières où reposent les martyrs et dans les sites symboliques dédiés aux Héros nationaux. Dans ce cadre, à Ouagadougou, le cimetière municipal de Gounghin a été nettoyé par des organisations de la société civile (OSC) et des familles des victimes ainsi que des membres de partis politiques dont le MPP.

Outre ces actions de salubrité, des offices religieux ont eu lieu pour ce qui concerne la communauté musulmane le vendredi 26 octobre et pour les communautés évangélique et catholique le dimanche 28 octobre.

Le 31 octobre-date anniversaire de l’insurrection le clou des manifestations a eu lieu au Monument des Héros nationaux où il y a eu un dépôt de gerbes de fleur, le retentissement de la sirène à 10h suivi d’une minute de silence observée en mémoire et en hommage aux victimes et aux martyrs de l’insurrection.

La cérémonie du Monument des Héros nationaux était présidée par le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré qui avait à ses côtés, le Premier Ministre Thiéba et de nombreux membres de son Gouvernement, le haut représentant du chef de l’Etat Chérif Sy, le médiateur du Faso Sara Sérémé, le Chef d’état-major général des armées le général Oumarou Sadou. Il y avait aussi des représentants de plusieurs Organisations de la société civile ainsi que de nombreux militants du MPP et des autres partis politiques de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP). Pour le compte du MPP, l’on peut citer entre autres les honorables députés Salifou Tiemtoré et Abdoulaye Mossé tous deux membres du Bureau National Exécutif.

En rappel, l’insurrection populaire survenue les 30 et 31 octobre 2014 au Burkina Faso est à l’origine de la chute du régime de Blaise Compaoré. Officiellement ce soulèvement populaire a fait 20 morts et 625 blessés.

Depuis 2016, le gouvernement burkinabé a décrété le 31 octobre, jour férié, chômé et payé, au Burkina Faso, en mémoire de cette insurrection