COMMUNIQUE SUR L’ASSASSINAT DES DEUX ENSEIGNANTS

: 21 mars 2019  

C’est avec une très grande consternation, indignation et révolte que le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) a appris l’assassinat des deux enseignants de la CEB de Djibo2, le lundi 18 mars 2019, une semaine après leur enlèvement sur l’axe Djibo-Kongoussi par des individus armés.

Notre parti, le MPP, condamne avec la dernière énergie ce crime crapuleux et répugnant. Il invite le gouvernement à tout mettre en œuvre pour que les auteurs de ces crimes soient recherchés et châtiés à la hauteur de leurs forfaits.

Le MPP exprime sa sympathie, sa compassion et sa solidarité aux familles des victimes, à la communauté enseignante et au peuple burkinabè, en lutte contre la barbarie, l’ignominie et le cynisme d’individus, qui, sous des couverts mafieux tentent d’installer le chaos dans notre pays.

Ces assassinats résonnent bruyamment comme une pierre jetée dans le jardin des ONG professant la défense des droits de l’homme. Il faut bien qu’elles élèvent la voix comme elles savent si bien le faire quand ça les arrange.

Quelles fautes Judicaël Ouédraogo et Al-Hassane Cheickna  Sana ont-ils commis pour être d’abord être privés de liberté et par la suite exécutés comme des bêtes de somme ?

Quelles fautes les précédentes victimes des terroristes ont-elles commis pour passer de vie à trépas selon la volonté de leurs tortionnaires ?

En ces moments difficiles pour le Burkina ; en ces moments où les FDS reprennent le dessus contre la vermine terroriste et ses suppôts locaux et étrangers, le MPP appelle les Burkinabè à la vigilance, à la prudence et à la collaboration franche et entière avec les FDS.

Le MPP appelle les Burkinabè à ne pas baisser les bras et à faire corps derrière les FDS résolument engagées dans la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso.

Non à la barbarie !

Non à la violence gratuite !

Simon Compaoré

Président par intérim du MPP