SESSION ORDINAIRE DU 20 OCTOBRE 2018 DU BUREAU POLITIQUE NATIONAL DU MPP

: 7 décembre 2018  

En conformité avec les statuts régissant la vie du parti, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) a tenu la session ordinaire de son Bureau politique national (BPN), le 20 octobre 2018 à Ouagadougou. Elle s’est déroulée sous la présidence du camarade Simon Compaoré, 1er vice-président, président par intérim du parti. La vie du parti, la situation nationale et les perspectives ont été au centre des travaux du BPN.

                                                                       

LA VIE DU PARTI

La rentrée politique 2018-2019 du MPP qui s’est déroulée du 22 au 30 septembre 2018 et le renouvellement des organes des structures du parti ont constitué les sujets essentiels de la vie du parti.

Le thème de la rentrée politique 2018-2019 du parti était « Surmonter le défi sécuritaire et réussir la mise en œuvre du PNDES dans l’unité et la discipline ». On retiendra, selon le camarade Lassané Savadogo, secrétaire exécutif national du parti, que la grande assemblée générale du 22 septembre à la Maison du Peuple de Ouagadougou suivie de la tenue des AG des structures spécifiques ont constitué les points focaux de la rentrée politique du MPP, abondamment relayée par les médias. Du reste, la direction politique du parti, le président par intérim, le camarade Simon Compaoré en tête, a honoré de nombreux rendez-vous avec la presse nationale pour expliquer les enjeux de cette rentrée politique réussie.

A la suite de la direction politique nationale, plusieurs structures provinciales ont pris le relais pour tenir leur rentrée politique à la laquelle le président par intérim du parti, le camarade Simon Compaoré, a pris part lorsque son programme le lui permettait. Avec pour objectifs principaux, retourner sur le terrain et apporter le soutien de la direction politique du parti à nos militants en provinces, tout en les invitant à la discipline, à la solidarité et à la cohésion des bases du MPP.

Concernant le renouvellement des organes des structures, le camarade Salifo Tiemtoré, secrétaire à l’organisation du parti, a fait le point à mi-parcours du processus de modalité de mise en œuvre et du niveau d’avancement. On enregistre les résultats qui suivent, à la date du 20 octobre 2018:

  • 13 fédérations ont abouti à la mise en place de leurs structures. Soit 100% de réalisation ;
  • 41 sections provinciales ont atteint 91,11% de réalisation du processus de renouvellement ;
  • 220 sous-sections, soit plus de 60%, sont parvenues à désigner les cinq premiers responsables.

Le Bureau politique national (BPN) a validé tous les bureaux mis en place.

La direction politique s’est engagée  à poursuivre l’accélération du processus de renouvellement des organes des structures, notamment les unions et les structures spécifiques.

La direction politique a également pris l’engagement de tenir des rencontres avec les secrétaires nationaux pour la redynamisation des commissions permanentes du parti et à examiner les programmes de formation des formateurs en vue de la relance des activités de formation des militants.

L’organisation des sorties du BPN dans les 365 communes urbaines et rurales ; l’invitation des membres du gouvernement aux prochaines sessions du BPN pour des exposés sur la mise en œuvre des politiques publiques de leur département ministériel figurent dans le volet perspectives du rapport de la session du BPN du 20 octobre 2018.

SITUATION POLITIQUE NATIONALE

Un point de la situation politique nationale, à la date du 20 octobre 2018, a été fait au BPN par le camarade Clément Sawadogo, 2è vice-président du parti.

Au plan politique, l’analyse du camarade Sawadogo a porté sur :

  • L’adoption du nouveau code électoral et l’agitation politique qui en a résulté ;
  • Le déroulement du procès du putsch manqué de septembre 2015 ;
  • La rentrée politique de la majorité comme de l’opposition.

Par rapport au procès du putsch manqué de septembre 2015, le BPN se réjouit du déroulement et réaffirme son attachement à la manifestation de la vérité sur la base de l’équité et de la transparence.

Sur la question sécuritaire, le rapport du BPN, relève que notre pays est l’objet, depuis 2015, d’attaques terroristes qui ont atteint leur point culminant en 2018 avec la multiplication des fronts et la sophistication des méthodes. A la date du 20 octobre 2018, le Burkina déplore la perte de 244 personnes dont 97 victimes FDS et 147 victimes civiles.

Naturellement, face à la prégnance de la situation sécuritaire, le rapport du BPN indique que le gouvernement a pris des mesures fortes pour renforcer les capacités opérationnelles des FDS et encourager les populations à coopérer dans le renseignement.

Sur le plan social, le rapport du BPN relève que la conférence des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents de l’Etat a contribué à une accalmie de la fronde sociale.

Au plan économique, le BPN se félicite de la campagne agricole satisfaisante et de la mise en œuvre réussie du PNDES qui suit son cours.

Avant de se séparer après plusieurs heures de travaux, le Bureau politique national a pris deux motions dont l’une de soutien aux FDS dans la difficile tâche qui est la leur en ce moment et l’autre de remerciements au gouvernement et aux partenaires techniques et financiers.

(Sources : Rapport de synthèse des travaux de la session ordinaire du BPN du 20 octobre 2018)